Retour
cours des métaux

cuivre aluminium LME

Métaux de base - Chine : le marché garde espoir

Le marché n’en finit plus d’essayer de se rassurer

Posté par : Christophe Véron 12.09.2023 à 12h30

Le marché n’en finit plus d’essayer de se rassurer… Des données publiées ce week-end indiquent que les prix à la consommation sont de nouveau dans le vert en Chine, tandis que le déclin des prix « sortie d’usine » ralentit. En ce qui concerne les échanges, à l’importation comme à l’exportation, le déclin est moins prononcé. Tous ces éléments invitent à penser que l’économie chinoise pourrait être en voie de stabilisation.

A noter que le promoteur Chinois Country Garden, surendetté, a négocié avec ses créanciers le rééchelonnement de plusieurs remboursements. Le premier promoteur privé du pays a évité le défaut de paiement en s’acquittant du remboursement d’une dette qu’il n’avait pas été capable d’éponger début août. Ses actions ont gagné 10 %. La date butoir de remboursement a été déplacée en 2026.

Parallèlement, « les échanges sont actuellement dictés par la tendance du dollar, et les chiffres de l’activité manufacturière en Chine et ailleurs », note John Meyer, directeur de recherche pour SP Angel, à Londres.

Malgré un léger mouvement de repli vendredi matin, le dollar a enregistré, la semaine dernière, sa plus longue série de gains hebdomadaires en neuf ans, sur fond d’indicateurs montrant une économie américaine résiliente.

Le yuan onshore conserve quant à lui une dynamique négative puisqu’il a chuté vendredi à son plus bas niveau depuis 2007. Les métaux, libellés en dollars, sont par conséquent moins attractifs pour les acheteurs chinois.

Dans ce contexte, les cours du cuivre ont fléchi sur le London Metal Exchange (LME), lestés par l'offre plus importante venant de la Chine, malgré une demande robuste toujours alimentée par la transition écologique.

L'augmentation des exportations chinoises génère une offre plus abondante sur le marché mondial. « Une hausse de près de 30% des stocks de cuivre à la Bourse des métaux de Londres, la plus importante depuis deux ans, a renforcé la dynamique baissière du métal », souligne Ole Hansen, analyste de Saxobank.

La production de cuivre en Chine a atteint un niveau record en juin et reste « à un niveau élevé » en juillet, affirme Thu Lan Nguyen, analyste chez Commerzbank. La demande du pays reste toutefois résiliente, malgré une récente série d'indicateurs économiques décevants, « notamment en raison d'une forte demande pour la transition verte, soutenue par le gouvernement », précise M. Hansen. « La demande intérieure (de la Chine) sera probablement couverte principalement par le niveau très élevé de la production intérieure », poursuit Thu Lan Nguyen.

Sur le LME, la tonne de cuivre s'échangeait pour 8.340 dollars ce mardi, contre 8.430 huit jours plus tôt.

L’aluminium résiste plutôt bien, et se stabilise autour des 2.130/2.150 dollars. En revanche le nickel subit d’importantes prises de bénéfices, et cède 1.200 dollars sur une semaine, repassant sous la barre des 20.000 dollars. Le plomb et le zinc bougent à la marge, à respectivement 2.240 (+10) et 2.475 dollars (+50).

Enfin, à signaler des prises de bénéfices sur le marché de l’étain, lequel avait beaucoup progressé les deux semaines précédentes, soutenu par les craintes sur l’offre en provenance de Birmanie. Il cède 1.400 dollars, et vient titiller le seuil des 25.000 dollars.

 

 

Le nickel a-t-il atteint son seuil plancher ?

14.06.2024
+

Une correction nécessaire ?

14.06.2024
+

Le marché digère les annonces de la Fed

13.06.2024
+