Retour
Eramet, Sandouville

Eramet Sandouville Sibanye Stillwater

Eramet cède Sandouville au sud-africain Sibanye Stillwater

Nickel / France

Posté par : Gaëlle Le Huérou 12.11.2021 à 09h00

Le producteur français Eramet a cédé son usine hydro-métallurgique de matte de nickel de Sandouville, en Seine-Maritime, au spécialiste sud-africain des métaux précieux Sibanye Stillwater.

 

Eramet, qui rappelle que l’usine reste « déficitaire depuis cinq ans » malgré « plus de 150 millions d'euros » injectés depuis 2016, a débuté les négociations avec Sibanye Stillwater en juillet dernier. La décision de vendre l’usine, qui emploie 189 personnes, a été prise fin 2020. La cession a été approuvée le 29 octobre par les représentants du personnel, lequel est repris dans sa totalité. L’usine, qui réalise un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros, serait vendue pour un montant de 65 millions d’euros. L'opération devrait être finalisée « en début d'année prochaine, (…) sous réserve de la levée de conditions suspensives administratives », ont précisé les deux groupes.

Eramet recentre ses activités sur les métaux de la transition énergétique, mais considère que l’usine de Sandouville est inadaptée et nécessiterait de lourds investissements pour produire les sels de nickel, utilisés dans les batteries de véhicules électriques. La matte de nickel produite actuellement, sous forme de gros blocs, entre dans le processus de fabrication de l'inox ou de composants électroniques. Elle est obtenue à l’issue de la première fusion du minerai livré par bateau depuis le port du Havre.

Le groupe français préfère miser sur son projet de sels de cobalt et de nickel mené conjointement avec le géant allemand de la chimie BASF. Leur usine, dont le lieu d’implantation n’a pas été dévoilé, utilisera le minerai fourni par la mine de Weda Bay, en Indonésie.

Sibanye Stillwater, en revanche, va investir dans l’usine de Sandouville pour développer des activités en lien avec le secteur des batteries. Le groupe, coté aux bourses de Johannesbourg et de New York,  a annoncé en février un premier investissement dans ce secteur, dans une usine d'hydroxyde de lithium, en Finlande. « Sibanye-Stillwater a réalisé une étude d'opportunité afin de développer les installations de Sandouville vers la production de métaux spécifiques aux batteries électriques en parallèle de l'activité existante, permettant ainsi d'exploiter pleinement le potentiel du site », avait indiqué le groupe sud-africain le 30 juillet, qui a promis de communiquer « ultérieurement » sur un « plan d'investissement détaillé ».

 

Eramet : un premier succès dans le lithium alsacien

17.05.2021
+

Eramet a creusé ses pertes en 2020 mais reste optimiste

19.02.2021
+

Eramet et BASF s’allient pour produire du cobalt et du nickel

05.01.2021
+