Retour
cours des métaux

antimoine manganèse cobalt

L’antimoine bénéficie de vents porteurs

Panorama des métaux mineurs

Posté par : Aline Lecuq 29.01.2024 à 16h00

La tendance haussière, constatée depuis plusieurs semaines sur le marché de l’antimoine, pourrait se prolonger jusqu’en mars, d’après les négociants. 

 

Antimoine : une tendance haussière vouée à durer

Les cours de l’antimoine progressent de façon continue depuis fin décembre, sur fond de tensions sur l’offre. En plus de la pénurie persistante de matières premières, plusieurs facteurs concourent à cette fermeté des cours : problèmes d’approvisionnement en provenance de Birmanie, crise en mer Rouge, stocks peu abondants, forte demande chinoise, et constitution de réserves avant le Nouvel an chinois. Les cours de l’antimoine ont augmenté de près de 2.000 $/tonne depuis début décembre. Les négociants font remarquer que les cours empruntent également une trajectoire haussière en Chine et aux Etats-Unis. « Je suis dans le commerce de l’antimoine depuis 15 ans, et les hausses découlent toujours de problèmes d’approvisionnement », a déclaré un négociant, qui estime que la hausse des cours actuelle est causée par des tensions sur l’offre. D’après lui, la demande n’a pas évolué de manière significative comparativement à novembre. Les acteurs du marché sont d’avis que la fermeté de l’antimoine perdurera après les congés du Nouvel an chinois. « Je pense que le cours est à son pic, et pourrait commencer à refluer en mars », prévoit un autre négociant.

 

Flocons de manganèse : cours en berne

Les cours des flocons de manganèse ont nettement fléchi en Europe ces derniers jours, contraignant les négociants à abaisser leurs offres pour sécuriser des transactions, ont indiqué des sources du marché, précisant que la demande est faible. L’une d’elles estime que le marché est sur-approvisionné et qu’une partie des stocks ne se vend pas. Entre octobre et décembre derniers, les exportations chinoises de flocons de manganèse vers l’Europe se sont révélées supérieures aux attentes des opérateurs. L’Europe a été la principale destination des exportations chinoises, totalisant 26.474 tonnes sur le dernier trimestre, soit un bond de 48,8% comparé à la même période de l’année précédente. Ce déclin des cours a presque totalement effacé les gains enregistrés en décembre, lorsque les tensions étaient apparues en mer Rouge, poussant les coûts du fret à la hausse et allongeant les délais de livraison. Les acteurs du marché, qui s’étaient inquiétés de cette situation semblent maintenant rassurés, au regard notamment de la faiblesse de la demande pour en flocons de manganèse.

 

Cobalt : un marché en mutation

L’émergence d’un excédent d’offre sur le marché du cobalt, au cours des 18 derniers mois, a permis de faire évoluer la structure des contrats d’approvisionnement à long terme, pour l’année 2024. Certaines options ont déjà été mises de côté. L’augmentation de l’offre en hydroxyde de cobalt a poussé les producteurs à étudier d’autres options de prix que celle du cours du cobalt qualité standard, départ Rotterdam, qui fait référence. L’offre minière d’hydroxyde de cobalt était estimée à 171.500 tonnes en 2023, en hausse comparativement aux 156.047 tonnes produites en 2022, et aux 110.143 tonnes en 2019, d’après des données fournies par Fastmarkets. La production de métal et de poudre s’élevait à 42.700 tonnes en 2023, contre 34.790 tonnes l’année précédente, et 34.026 tonnes en 2019. Le sulfate de cobalt est utilisé pour les batteries de véhicules électriques, il est fabriqué à partir d’hydroxyde de cobalt. L’une des raisons qui explique le passage à l’utilisation de produits chimiques à base de cobalt comme matières premières pour la fabrication de batteries, plutôt que de fondre du cobalt est le prix.

 

 

Métaux mineurs : l’absence des Chinois brouille les pistes

19.02.2024
+

Lithium : un marché porteur mais non sans écueils pour les négociants

12.02.2024
+

Le cobalt et le lithium face à une demande moins robuste que prévu

05.02.2024
+