Retour
SAVANT, surveillance satellite

cuivre fonderie production

L’Intelligence Géospatiale au service des acteurs du marché

Les fonds d’investissement, les traders et les producteurs miniers disposeront dès ce mois d’un nouvel outil de surveillance baptisé SAVANT. Il leur permettra de réagir plus rapidement aux évolutions du marché, selon Earth-i, son concepteur.

En collaboration avec le courtier Marex Spectron et l’Agence Spatiale Européenne, l’entreprise britannique Earth-i a développé un produit de géolocalisation spatiale destiné aux acteurs du secteur. Il leur permettra de mieux anticiper les évolutions du cours du  cuivre face aux variations de capacités de production des fonderies.

                 Le cours du cuivre est considéré comme un indicateur de premier plan, témoin de la santé économique mondiale pour ses applications diverses, de la construction à de nombreux secteurs industriels - ce qui lui vaut le surnom de « Doctor copper ». Il est, à ce titre, suivi de près par les analystes.

Ce nouveau service offre à ses utilisateurs la possibilité d’être informés avant même que les producteurs ne communiquent sur leur production, à l’occasion d’annonces faites la plupart du temps avec plusieurs jours de retard. Les fonderies ont obligation de communiquer, sauf les entreprises privées.

Earth-i, qui offre déjà ses services aux secteurs de la construction, de la défense et de l’agriculture, prévoit de lancer son produit le 18 octobre. « Depuis toujours, le grand défi a été d’obtenir des informations récentes sur les fonderies », explique John Linwood, responsable technique de la firme Earth-i.

L’entreprise, qui a testé son produit au cours des derniers mois auprès des traders, des fonds et des producteurs, a indiqué avoir détecté une fermeture de capacités chez le numéro un mondial du secteur au Chili. Codelco avait indiqué qu’il allait fermer ses fonderies à Chuquicamata et à Salvador à compter du 13 décembre et ce, pendant respectivement 75 et 45 jours, pour se mettre en conformité avec les normes environnementales du pays. Mais les fermetures ont finalement duré plus longtemps, ce que le programme SAVANT a été capable de détecter. « Nous avons été en mesure de le savoir avant même qu’ils n’en fassent l’annonce », s’est félicité John Linwood.

Cent fonderies, soit près de 80 à 90% de la production mondiale, sont placées sous surveillance.

SAVANT fonctionne au moyen d’algorithmes et est capable d’apprendre. « Nous avons dû éliminer un certain nombre d’éléments perturbateurs tels que le reflet du soleil sur l’eau. Nous avons développé nos propres algorithmes pour déjouer ce genre de fausses informations », explique encore le responsable technique. Earth-i utilise plus de vingt satellites haute définition. Il a mis en orbite son propre satellite l’an dernier capable de restituer des vidéos en couleurs de haute définition.

Le service de base coûterait environ 10.000 dollars par an, mais la facture pourrait s’élever jusqu’à 250.000 dollars pour un service d’informations plus détaillées et plus récurrentes, indique Guy Wolf, responsable des analyses de marché pour Marex Spectrum.

 

Un nouvel indice pour synthétiser les images satellites

Earth-i va également fournir un indice qui reflètera l’activité des fonderies. Il sera publié tous les mois en différé.

L’indice pour la Chine, ci-contre, a montré un rebond des capacités, de 85% à plus de 95%, depuis la fin du mois de septembre, une progression semblable à celle observée en mai, souligne John Linwood.

« A cette période, les cours du cuivre ont progressé de 5.830 $/t à plus de 6.000 $/t en moins d’un mois. L’indice suggère que nous pourrions voir prochainement une hausse similaire des cours à partir du creux de 5.830 $/t touché récemment », explique Guy Wolf.

Le cours du cuivre a abandonné 14% depuis son pic de 6.608,5 dollars la tonne touché en avril dernier.