Retour
cours des métaux

cuivre aluminium LME

LME : affecté par le ralentissement chinois

Posté par : Christophe Véron 05.10.2021 à 14h00

Le cours du cuivre apparait fragilisé depuis plusieurs jours devant les craintes d'un ralentissement économique en Chine mais se maintient néanmoins à un niveau relativement élevé, au-dessus de 9.000 dollars la tonne sur le London Metal Exchange (LME). « Il est de plus en plus à craindre que l'économie chinoise ne perde son élan en raison des pénuries d'électricité, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur la demande de métaux », explique Carsten Fritsch, de Commerzbank.
La pénurie d'électricité a incité les banques Nomura et Goldman Sachs à réduire leurs prévisions de croissance pour la Chine cette année, car elles s'attendent à de nouvelles perturbations des chaînes d'approvisionnement et de la production. Or la santé économique de la Chine est capitale pour le marché du métal rouge puisque le pays engloutit la moitié du cuivre mondial. Ainsi le spectre du ralentissement de la demande continue de planer sur les marchés : la flambée des coûts de l’énergie a d’ores-et-déjà ralenti l’activité des usines en Chine, et elle menace « très sérieusement » la production en Europe, a lancé à Bruxelles l’organisation Eurometaux, qui représente des poids lourds du secteur comme Norsk Hydro, Rio Tinto, Eramet, Boliden ou encore Umicore
Le recul des cours a été amplifié par la hausse du dollar, de l'ordre de 0,83% face à un panier de monnaies depuis le début de la semaine. « Tant que les marchés restent convaincus que les Etats-Unis vont commencer à resserrer leur politique monétaire dans un délai raisonnable, le dollar devrait rester soutenu, voire progresser de 5 à 10 % par rapport aux niveaux actuels », estime Kit Juckes, de la Société Générale. 
Par ailleurs, l’ensemble du complexe a été affecté par l’absence de nombreux opérateurs chinois pour cause de congés.
De même, dans l’ensemble, le marché fait preuve de prudence à quelques jours de la publication des données sur l’emploi américain (ce vendredi 8 octobre) - ces chiffres pourraient en effet venir confirmer l’hypothèse d’un resserrement de la politique monétaire outre-Atlantique. Après des créations d’emplois très décevantes en août, les investisseurs attendent de voir si le marché du travail américain a été assez robuste en septembre pour justifier un durcissement de la politique de la Fed. Les analystes s’attendent à quelque 450.000 créations d’emplois en septembre, avec un taux de chômage en léger repli (5,1 % au lieu de 5,2 %).
Côté aluminium, le métal léger parvient à se maintenir autour des 2.900 dollars la tonne. Le mois dernier, le métal léger avait dépassé les 3.000 dollars, un niveau plus atteint depuis juillet 2008. Les fonderies d’aluminium chinoises représentent environ 7 % de la consommation énergétique totale du pays, d’après les estimations des analystes. « Les problèmes qui minent le marché de l’aluminium sont loin d’être derrière nous. Même si la consommation chinoise ralentit, le reste du monde reste en déficit », a souligné un gestionnaire de fonds. 
A  signaler également l’envolée des cours du silicium et du magnésium, deux métaux d’addition produits en majorité par la Chine et qui servent notamment à l’élaboration des alliages d’aluminium. « Il n’y a plus rien nulle part. Les gros acheteurs qui consomment des milliers de tonnes de silicium par an se voient proposer des contrats de moins de 100 tonnes », s’est effaré un négociant. Le magnésium 99,9 %, départ Rotterdam, a atteint des records inédits en fin de semaine dernière, et s’échangeait à 16.000-16.500 $/tonne aux dernières cotations disponibles. S’agissant du silicium, les qualités 4-4-1 99 % Si min et 5-5-3 98,5 % Si min, départ Rotterdam, se négocient actuellement à 6.000-7.000 euros/tonne. Il en valait 2.500 il y a quelques semaines…
Les autres métaux évoluent à la marge. Sur une semaine, le nickel  cède près de 700 dollars, à 17.850 dollars. Même constat pour l’étain qui rend 1.200 dollars, à 34.270 dollars. Le plomb abandonne pour sa part une quarantaine de dollars à 2.148 dollars ce mardi, tandis que  le zinc en perd 70, à 3.010 dollars. L’or reste soutenu par les craintes inflationnistes, à 1.750 dollars.
 

Cuivre : le cours monte, la production aussi...

12.10.2021
+

Les primes sur l’alu et l’étain ont amorcé une baisse, celles sur le zinc progressent

11.10.2021
+

La flambée des prix des énergies fait monter les primes

04.10.2021
+