Retour
cours des métaux

cuivre aluminium LME

Métaux de base : Nouvel An lunaire : le marché vit à l’heure US

Panorama des métaux non-ferreux

Posté par : Christophe Véron 13.02.2024 à 11h30

Le marché vit dans l’expectative. L’IPC (indice des prix à la consommation) américain doit paraître ce mardi. Selon une opinion répandue sur le marché, cet indice doit confirmer à la Fed que l’inflation ralentit et se dirige vers l’objectif des 2 %. Ces données seront déterminantes dans l’évolution de la politique monétaire menée par la Fed. Et quand les taux seront abaissés, le dollar pourrait bien chuter. Un recul du dollar rend les métaux moins onéreux pour les détenteurs d’autres devises, ce qui pourrait dynamiser la demande.

« La parution de l’ICP va donner lieu à de nombreuses spéculations quant à la date du prochain abaissement des taux par la Fed », prévenait en début de semaine une note de Marex.

Parallèlement, « les craintes concernant le secteur immobilier, qui sont apparues initialement en Chine, et continuent de miner la reprise économique du pays, commencent à se propager aux Etats-Unis, où la banque New York Community Bancorp rencontre des difficultés en raison de son exposition à l’immobilier commercial », indique Marex dans un communiqué.

En attendant, le cours du cuivre a plongé sur la semaine sur la Bourse des métaux de Londres (LME), atteignant même en fin de semaine dernière un plus bas depuis novembre, plombé par des données économiques chinoises décevantes, qui inquiètent quant à la demande venant du pays.

« Des données d'inflation plus faibles que prévu en provenance de Chine » ont pesé sur les cours des métaux industriels « à l'approche du Nouvel An lunaire, et des fermetures de marchés associées », explique Thu Lan Nguyen, analyste de Commerzbank.

Les prix en Chine ont encore baissé en janvier de 0,8% sur un an, contre -0,3% le mois précédent, soit leur rythme le plus rapide depuis 14 ans, selon l'indice des prix à la consommation, principale jauge de l'inflation.

Si un recul des prix peut sembler une bonne chose pour le pouvoir d'achat, la déflation est une menace pour l'économie car les consommateurs ont tendance à différer leurs achats dans l'espoir de nouvelles baisses.

Ces données indiquent surtout « une demande extrêmement faible » venant de Chine, habituellement grand consommateur de métaux industriels, relève Thu Lan Nguyen.

A noter que le restockage des consommateurs, généralement constaté avant les congés du Nouvel An, a été moins conséquent qu’habituellement, ont souligné les analystes de China Futures. D’après eux, les inquiétudes qui pèsent sur le secteur immobilier chinois devraient impacter la demande de tubes et bandes en cuivre tout au long de l’année. D’autres produits en cuivre, à l’instar des feuilles et du fil machine, devraient toutefois bénéficier de la demande soutenue des secteurs de l’énergie, d’après les analystes.

Les stocks de cuivre du ShFE ont progressé, pour la septième semaine consécutive, et sont à leur plus haut niveau depuis mai 2023.

Sur le LME, le cours lowest perdait ainsi près de 200 dollars sur une semaine, à 8.180 dollars mardi matin.

 

Le zinc malmené

Le zinc est malmené sur les marchés en raison de la crise immobilière, alors que ce métal est beaucoup utilisé pour la galvanisation des aciers de construction notamment. Son cours lowest LME cède 150 dollars sur une semaine et repasse sous la barre des 2.300 dollars.

Bonne résistance de l’aluminium qui grapille quelques dizaines de dollars, et repasse au-dessus des 2.200 dollars. Idem pour le nickel, à 15.850 dollars (+200) et l’étain, à 27.000 dollars (+1.700). Le plomb est à la peine et flirte dangereusement avec les 2.000 dollars.

 

 

Meilleure semaine en 7 mois pour le nickel

23.02.2024
+

Aurubis va mettre ses compétences environnementales au service de Codelco

23.02.2024
+

Le marché profite de la contraction du dollar

21.02.2024
+