Retour
cours des métaux

Non-ferreux : l’aluminium à la peine

Posté par : Christophe Véron 14.04.2020

Parmi les principaux métaux cotés au London Metal Exchange (LME), l'aluminium reste celui dont le cours est le plus fragile, constate Daniel Briesemann, de Commerzbank alors que le métal léger évolue à ses plus bas niveaux depuis janvier 2016. La demande, notamment pour l'industrie automobile, est paralysée par les mesures drastiques mises en place pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus alors que « l'offre est toujours importante », précise M. Briesemann. Parallèlement, le cours à un bas niveau « rend la vie de plus en plus difficile aux producteurs », ajoute-t-il. Conséquence, parmi d’autres, la plus grande société publique chinoise d'aluminium « envisage désormais de réduire sa production ». Sur le London Metal...

Ce contenu est réservé aux abonnés du site. Si cet article vous intéresse, consultez notre offre d'abonnements

Zinc : des stocks « cachés » à l’origine de la hausse des cours

24.11.2020
+

Métaux mineurs : les coûts de transport propulsent le manganèse à des sommets

24.11.2020
+

Métaux non-ferreux : le cuivre en route pour des sommets

24.11.2020
+
Compte Client