Retour
cours des métaux

Panorama hebdomadaire des métaux non ferreux

Accord sino-américain : les analystes ne croient pas au Père Noël

Posté par : Christophe Véron 17.12.2019

Le cuivre a progressé cette semaine, porté par l'accord commercial en vue entre Washington et Pékin, dépassant régulièrement les 6.200 dollars la tonne sur le LME, son meilleur niveau depuis le mois de mai.

Concrètement, la Chine a annoncé vendredi dernier un accord préliminaire avec les Etats-Unis et précisé que les deux pays supprimeraient « par étapes » leurs droits de douane punitifs. Ce premier pas effectué, le président américain Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis renonçaient à imposer une nouvelle salve de tarifs douaniers sur quelque 160 milliards de dollars de biens chinois. « Les tarifs douaniers prévus pour le 15 décembre ne seront pas imposés car nous avons trouvé un accord », a tweeté M. Trump, précisant que les négociations pour la prochaine phase débuteraient « immédiatement ».

Mais les analystes modèrent ce bel enthousiasme. « Le vrai travail commence maintenant », a ainsi nuancé dès vendredi Daniel Briesemann, analyste de Commerzbank,  considérant que « les principaux sujets [ont] été mis de côté jusqu'à présent ». Même sentiment pour Olen Hansen, analyste chez Saxo Bank pour qui « le marché va sans doute vouloir se mettre dans une position d’attente jusqu’à ce qu’il ait des éléments plus tangibles concernant la mise en œuvre réelle de l’accord [sino-américain]. Il n’est pas impossible que le cuivre reparte à la baisse, histoire de voir où se situe vraiment son niveau support ».

Quant à Malcolm Freeman, analyste technique et directeur de Kingdom Futures, celui-ci estime que le cuivre n’a plus guère de potentiel de hausse maintenant qu’il a atteint les 6.180 dollars. Un point de vue qui rejoint les prévisions de la société chilienne Codelco, pour qui à moyen terme les cours du cuivre devraient évoluer entre 2,6 et 2,8 dollars par livre (entre 5.732 et 6.173 dollars la tonne).

Ce sont finalement les Chinois eux-mêmes qui ont le mieux résumé la situation en rappelant mardi 17 décembre que l’accord « est une réalisation progressive, et ne signifie pas que le différend commercial est réglé une fois pour toutes ».

Pas grand-chose de neuf sur le marché du nickel dont le cours de référence semble scotché autour des 14.000 dollars, son niveau de la semaine dernière. Les opérateurs surveillent l’évolution des stocks qui semblent repartis à la hausse, ce qui limite les chances de rebond pour le Métal du Diable.

L’aluminium fait également du sur-place, avec un cours moyen qui se situe autour des 1.765 dollars. Sur le marché physique, la tendance semble s’inverser pour les primes négociées au départ des entrepôts du LME à Rotterdam qui viennent d’enregistrer leur première progression depuis trois mois. Le retour du contango y est probablement pour quelque chose, expliquent les négociants.

En revanche, les primes appliquées au zinc sont affectées par des liquidations de fin d’année, en baisse de 5 dollars en moyenne à 170/190 dollars la tonne pour du zinc 99,995%. Sur une semaine le cours LME parvient  sauver les meubles en gagnant près de 70 dollars pour franchir la barre des 2.300 dollars.

Le plomb reste sous pression et repasse sous la barre des 1.900 dollars tandis que l’étain se contente de fluctuer dans une marge étroite, un peu au-dessus des 17.000 dollars.