Retour
cours des métaux

Primes

Des échanges réduits au strict nécessaire

Posté par : Gaëlle Le Huérou 20.03.2020

Rotterdam.– Les marchés physiques sont délaissés, la principale préoccupation étant d’honorer les engagements contractuels alors que la logistique est perturbée.

 

Cuivre : c’est le repli

La chute des cours du cuivre enregistrée sur le LME, qui s’élève à 10% depuis le 10 mars, n’aura pas réussi à susciter une quelconque velléité d’achat chez les consommateurs européens où l’activité tourne au ralenti en raison des mesures de confinement mises en place dans plusieurs pays européens pour lutter contre la propagation du coronavirus. « Le marché est particulièrement calme », constate un trader, « je n’ai aucune envie de conclure des échanges parce que les livraisons pourraient ne pas être assurées ». Sous cette forte pression, les primes nouées sur les livraisons de cathodes disponibles depuis les entrepôts LME de Rotterdam ont reculé de 5 $ à la fourchette haute pour s’établir à 40-45 $/t. C’est le premier mouvement enregistré depuis le 11 juin 2019. « Le marché spot n’est pas la préoccupation du moment, qui est d’essayer d’honorer les engagements contractuels, la chaîne logistique étant perturbée », indique de son côté un producteur.

 

Zinc : des stocks « cachés » à l’origine de la hausse des cours

24.11.2020
+

Métaux mineurs : les coûts de transport propulsent le manganèse à des sommets

24.11.2020
+

Métaux non-ferreux : le cuivre en route pour des sommets

24.11.2020
+