Retour
LME, ring

Quel accès au LME pour les membres de l’UE après le Brexit ?

Bourse / Grande Bretagne

Posté par : Gaëlle Le Huérou 12.01.2021 à 09h00

Londres.– L’accord sur le Brexit, scellé le mois dernier, concerne l’agriculture et la pêche mais pas les services financiers, dont fait partie la bourse des métaux de Londres.

Dans un communiqué, la bourse indique que « les dispositions transfrontalières des services financiers n’ont pas été incluses dans l’accord du Brexit, lesquelles seront révisées au cours du premier semestre de cette année. Le LME ne dispose pas du droit automatique d’autoriser l’accès à ses systèmes aux entités sous la juridiction de l’Espace Economique Européen. » L’accès dépendra des règles nationales appliquées dans chaque pays de l’Union européenne.

S’agissant de la France, les participants et les membres français de la bourse auront accès à distance sans discontinuité, sans qu’une licence ou une autorisation spécifique ne soit nécessaire. Cela pourrait être différent pour les membres qui fournissent des clients situés en France, considérés comme des vendeurs au détail, qui répondent à la loi MiFID II (Market in Financial Instruments Directive, une directive entrée en vigueur en janvier 2018 qui vise à renforcer la protection des investisseurs vis-à-vis des institutions financières, ainsi que la transparence des marchés et des transactions) pour le trading et les investissements.

Les autorités allemandes, néerlandaises, norvégiennes, chypriotes ont autorisé leurs membres à avoir accès aux services de la bourse sans discontinuité et sans licence ou autorisation spécifique.

 

Le LME perd deux de ses membres, dont un historique

La bourse de Londres vient de perdre deux membres de catégorie 2, China Merchants Securities et le membre historique Scotiabank, qui ont tous deux cessé leur activité métaux l’an dernier. Plusieurs banques ont fermé leur division Matières premières ces dernières années, en raison des besoins croissants en capitaux, des lois gouvernementales moins accommodantes et des revenus en baisse. Ces deux membres se sont également retirés du LME Clear. La Scotiabank était jusqu’à il y a quelques années encore, un des premiers acteurs sur le marché des métaux précieux. Son histoire dans les métaux remonte au 17ème siècle. Les membres de catégorie 2 sont autorisés à acheter des contrats sur la plateforme électronique et par téléphone mais n’ont pas accès aux Ring  où se font les échanges à la criée. Pour rappel, le Ring est fermé depuis le début de l’épidémie de Covid-19.

 

Glencore vend ses actifs sud-américains dans le zinc, le plomb et l'argent

05.03.2021
+

VDM vent debout contre les propositions du LME

03.03.2021
+

La flambée des prix des métaux profite aux investisseurs mais pèse sur les industriels

03.03.2021
+