Retour
cours des métaux

cuivre aluminium LME

Belles perspectives pour le nickel

Posté par : Christophe Véron 31.05.2022 à 11h00

Les métaux industriels restaient plutôt bien orientés en début de semaine sur le marché à terme de Londres (LME), de même que sur celui de Shanghai (ShFE). A 9.500/9.550 dollars, le cuivre évolue à son plus haut depuis le 5 mai dernier. Toutefois, le métal rouge devrait terminer le mois de mai sur une perte de 2,5 %, plombé par la baisse de l’activité économique dans une Chine verrouillée à double tour depuis fin mars, début avril à cause de sa politique zéro Covid. Les autres métaux devraient eux-aussi terminer le mois de mai dans le rouge sur le LME — la plus forte perte devrait revenir à l’étain, qui signerait sa moins bonne performance mensuelle depuis septembre 2011.

Pour autant, les perspectives semblent quelque peu s’éclaircir... « Les perspectives s’améliorent concernant la demande, car l’activité industrielle redémarre, de même que la demande des consommateurs car le nombre de contaminations au Covid-19 diminue en Chine, Shanghai déconfine et devrait voir ses usines rouvrir à compter de mercredi », explique un trader

Ainsi, le cours du nickel était fébrile sur le LME, freiné par les inquiétudes concernant la demande venant de Chine, mais devrait se reprendre avec l'augmentation des ventes de véhicules électriques.

« Outre la crainte d'une baisse de l'offre en Russie, les inquiétudes concernant la demande chinoise empêchent toute reprise des cours », estime Barbara Lambrecht, analyste chez Commerzbank, la Chine étant une grande consommatrice de métaux industriels. « À moyen terme, les perspectives de la demande en nickel restent toutefois très bonnes », poursuit l'analyste, les ventes de voitures électriques ayant explosé dans le monde en 2021.

Avec 6,6 millions d'unités écoulées dans le monde en 2021, dont la moitié en Chine, les ventes de voitures électriques ont doublé en un an et représentent désormais 10% des ventes de voitures neuves, selon un rapport annuel de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) publié lundi 23 mai.

De nombreux métaux comme le nickel, le lithium ou encore le cobalt sont essentiels pour la fabrication des batteries des voitures électriques: ils permettent de limiter leur taille. « Le nickel est le métal qui en profitera le plus à l'avenir : la part de la demande globale de nickel représentée par la demande de batteries a déjà augmenté pour atteindre 7% l'année dernière » contre 4% l'année précédente, signale Barbara Lambrecht.

Sur le LME, la tonne de nickel pour livraison dans trois mois s'échangeait à 28.460 dollars mardi matin, en hausse de près de 2.200 dollars par rapport à la semaine précédente.

 

Belle performance du zinc

Aidé par plusieurs facteurs haussiers, le zinc s’est propulsé à son plus haut niveau depuis 3 semaines lundi matin. Le métal, utilisé pour galvaniser l’acier, tire parti de l’assouplissement des restrictions sanitaires en Chine, des attentes de raffermissement de la demande dans le pays, de stocks en berne (à leur plus bas niveau depuis avril 2020) et d’un repli du dollar. Les pénuries de zinc sont particulièrement ressenties en Europe, où le niveau record des prix de l’énergie a engendré des interruptions de production. L’Europe représente environ 15 % de la capacité mondiale de zinc affiné.  Sur une semaine, il gagne 160 dollars, à 3.920 dollars mardi matin.

Pour sa part, l’aluminium HG connait un petit coup de mou et abandonne une cinquantaine d’euros sur une semaine à 2.853 dollars. L’étain  enregistre une hausse modeste de 700 dollars, à 34.660 dollars, tandis que le plomb fait preuve  d’une belle stabilité, à 2.170 dollars.

 

La défense américaine signe un contrat avec Lynas

22.06.2022
+

Métaux non-ferreux : orage … ô désespoir !

21.06.2022
+

Aurubis teste des énergies alternatives au gaz naturel

21.06.2022
+