Retour
Déchets métaux

Déchets & seconde fusion : sidération

Posté par : Christophe Véron 08.03.2022 à 12h15

C’est une forme de sidération qui règne actuellement sur le marché des métaux secondaires. Les opérateurs du secteur ne savent plus à quel saint se vouer alors que les cotations du LME s’envolent sur des sommets jamais atteints. La suspension du cours du nickel à 100.000 dollars mardi en début de matinée a été le point de d’orgue de ces dernières heures. On ne compte plus les usines et les traders retirés des achats. Les volumes échangés sont donc assez faibles. Chacun se rend compte que le renchérissement des biens de consommations n’est plus compatible avec les capacités financières des clients finaux. La hausse du cuivre à Londres atteignait plus de 1.000 euros lundi 7 mars en l’espace d’une semaine. « En 40 ans de métier, je n’ai jamais vu...

Ce contenu est réservé aux abonnés du site. Si cet article vous intéresse, consultez notre offre d'abonnements

Au vu d’un bon 1er semestre, Aurubis revoit à la hausse son objectif annuel

19.05.2022
+

Zinc : moins d’offre, moins de demande : la progression des cours sera limitée

18.05.2022
+

L’aide aux industries électro et gazo-intensives disponible en juin

18.05.2022
+
Compte Client