Retour
cours des métaux

cuivre aluminium LME

Embellie provisoire pour l’aluminium ?

Panorama des métaux non-ferreux

Posté par : Christophe Véron 26.03.2024 à 11h30

Le cours de l'aluminium a progressé la semaine passée, sur le London Metal Exchange (LME), porté par le tassement de la production chinoise, qui affecte l'approvisionnement mondial.

Jeudi 21 mars, la tonne d'aluminium a touché un sommet inédit depuis janvier sur le LME, à 2.313,50 dollars. « En raison d'une sécheresse qui a gravement limité l'énergie hydroélectrique dans le Yunnan (une région de Chine, ndlr) et entraîné un rationnement de l'électricité, environ un million de tonnes de capacité de production sont hors service depuis novembre », a indiqué Thu Lan Nguyen, analyste chez Commerzbank.

En janvier et février, la production a d'ailleurs été moins importante que celle du mois précédent, probablement en raison de ces contraintes de capacité, soutenant ainsi les cours, selon les analystes de Commerzbank. La question est désormais « de savoir si la production va reprendre au fil de l'année », explique Thu Lan Nguyen.

Selon le Shanghai Metals Market, environ 50% de la capacité de production d'aluminium de la région chinoise du Yunnan est inutilisée depuis l'automne dernier, mais les alumineries devraient reprendre la production rapidement. « La forte augmentation globale de la production industrielle » devrait ainsi conduire à une « expansion de l'offre d'aluminium » et à terme, peser sur les cours, tempère ainsi Thu Lan Nguyen.

D’un point de vue technique, les perspectives de l’aluminium sont positives depuis qu’il a franchi des moyennes mobiles majeures, explique Robert Montefusco, de chez Sucden Financial. « La production de la province de Yunnan est l’un des moteurs de la hausse des cours, mais je ne considère pas que les cours soient hors de contrôle », estime-t-il.  

Sur une semaine, le cours lowest LME (LLME) gagne près de 70 dollars, à 2.272 dollars.

 

Les stocks pèsent sur le cuivre

La hausse des stocks pèse sur le cuivre : on recense 117.900 t dans les entrepôts agréés par le LME, soit leur plus haut niveau depuis le 29 février. L’écart entre les contrats cash et trois mois s’est renforcé, à 115,37 $ lundi. Cette différence, la plus importante depuis 1982, indique une disponibilité abondante à court terme.

Parallèlement, les stocks de cuivre dans les entrepôts agréés par le ShFE ont enregistré une chute hebdomadaire pour la première fois depuis le 22 décembre, à 285.090 tonnes. Ils restent toutefois à un niveau élevé en raison d’une production et d’importations importantes. « Les raffineries chinoises n’ont pas encore baissé la cadence de production en mars, alors que la consommation vient à peine de reprendre, à un rythme lent. Il semblerait toutefois que l’accumulation des stocks appartienne bientôt au passé, indiquent des analystes de Jinrui Futures. Si l’environnement macroéconomique ralentit, les cours du cuivre pourraient chuter. Au vu des intentions de déstockage au deuxième trimestre, si baisse il y a, celle-ci devrait être limitée ».

D’après Nitesh Shah, stratège chez WisdomTree, il est probable qu’après cette phase de consolidation, le cuivre reparte à la hausse, notamment lorsque les banques centrales vont commencer à abaisser leurs taux. « Je m’attends à ce que les cours repassent au-dessus des 9.000 $ puis franchissent le seuil des 10.000 $ dans les mois à venir, prédit l’analyste. Je pense que les fondamentaux restent fermes, et d’autant plus puisque les fonderies chinoises ont décidé d’abaisser leur production, ce qui devrait réduire les disponibilités ».

Le nickel essuie des pertes sévères. Il dégringole de 800 dollars sur une semaine, à 16.600 dollars alors que le marché s’attend à une amélioration significative de l’offre indonésienne.

Baisse également pour le zinc qui perd une quarantaine de dollars, à 2.424 dollars ; suivi par le plomb qui passe sous la barre des 2.000 dollars, à 1.986 dollars. Enfin, l’étain abandonne près de 500 dollars et voit son cours LLME flirter avec le seuil des 27.000 dollars.

 

 

Le complexe repart à la hausse

12.04.2024
+

Le cuivre caracole à des pics plus vus depuis 2022

12.04.2024
+

Aluminium : Hydro inaugure son installation de recyclage de l’usine Årdal

12.04.2024
+