Retour
cours des métaux

étain production Covid-19

Etain

Le Covid-19 paralyse l’activité des grands producteurs

Posté par : Gaëlle Le Huérou 30.03.2020

Jakarta.– Quatre producteurs d’étain, responsables à eux seuls de la majorité des exportations mondiales, ont suspendu jusqu’au 31 mars une partie ou la totalité de leur production.

En Malaisie, où le gouvernement a ordonné le confinement de la population jusqu’au 14 avril, le producteur Malaysia Smelting Corp (MSC) est le dernier en date à avoir annoncé, en fin de semaine dernière, qu’il arrêtait aussi ses opérations.

Au Pérou, le producteur Minsur et en Bolivie le producteur EM Vinto, ont également mis leurs opérations en sommeil. Tandis que le  premier producteur mondial, l’Indonésien PT Timah, a indiqué qu’il fermait 30% de capacités et qu’il reportait ses exportations.

Ces quatre producteurs figurent au classement des six premiers de la planète, selon International Tin Association (ITA). Plus précisément, ils dominent le monde des exportations puisque les deux autres producteurs sont Chinois et que leur étain est consommé localement. A eux quatre, ils produisent la moitié des 259.000 tonnes d’étain affiné produites annuellement par les dix premiers producteurs mondiaux. En tête du classement se trouve PT Timah qui produit 76.400 tonnes par an, il est suivi de MSC avec 24.300 tonnes. Minsur arrive en quatrième position avec 19.600 tonnes. EM Vinto apparaît en sixième position avec 11.500 tonnes.

Le jour où ITA a fait l’annonce des réductions de production, 730 tonnes d’étain ont été retirées des entrepôts du LME, à Los Angeles, par des acheteurs dans l’incapacité de s’approvisionner auprès de leurs fournisseurs habituels - ce qui témoigne de tensions naissantes.

« Le marché réagit en ce moment davantage aux craintes liées au Covid-19 qu’aux fondamentaux », estime un vendeur américain. Les Etats-Unis ne produisent pas d’étain. Ils n’ont que 630 tonnes d’étain devant eux conservées dans les magasins de Bourse. Ils en consomment annuellement près de 30.000 tonnes, selon un vétéran de l’industrie.

Les producteurs ont fermé des capacités pour répondre aux mesures restrictives des gouvernements, mais aussi compte tenu du fléchissement de la demande. ArcelorMittal, par exemple, a arrêté  de produire de l’acier étamé.

PT Timah a, en outre, décidé de ne plus fournir le marché spot pour pouvoir honorer ses ventes contractuelles. Le producteur est devenu plus récemment l’un des principaux acteurs outre-Atlantique.

Le cours du métal gris coté sur le LME est en baisse de 33% depuis le début de l’année. Les difficultés du métal ne sont pas nouvelles puisqu’il accuse une contraction de 68% environ depuis son pic, à 21.400 $/t, de mars 2019.

 

Aluminium / Chine : le ministère de l’Environnement demande la fin de la ruée vers l’Ouest

06.11.2020
+

Non-ferreux : encore trop de signaux contradictoires

16.06.2020
+

Nickel : le métal le plus susceptible d’être touché par la crise du Covid-19

09.06.2020
+