Retour
cours des métaux

aluminium Chine dumping

La CE ouvre une enquête sur les importations chinoises de produits alu extrudés

Posté par : Gaëlle Le Huérou 17.02.2020

Bruxelles.– La Commission européenne (CE) a ouvert une enquête sur les importations de produits extrudés en aluminium en provenance de Chine soupçonnée de faire du dumping.

Une note rédigée dans le journal officiel de l’Union européenne, publiée le 14 février, précise que la CE a ouvert une enquête pour répondre à la plainte déposée par European Aluminium - l’association européenne de l’aluminium qui représente sept producteurs par mi lesquels figurent Alcoa, Norsk Hydro et Rio Tinto - le mois dernier. « Les preuves fournies par les plaignants montrent que les volumes et les prix des produits importés ont eu un impact négatif, entre autres conséquences, sur le marché européen », explique la Commission européenne.

Les producteurs s’efforcent de rester compétitifs dans un marché impacté par la faiblesse de la demande, notamment automobile.

L’ouverture de l’enquête a été saluée par European Aluminium qui appelle à l’instauration de taxes anti-dumping. « En 2019, des lignes de production ainsi que des usines ont fermé, ce qui s’est traduit par des pertes d’emploi conséquentes. Nous demandons à l’UE d’être proactive au lieu d’attendre qu’il ne soit trop tard », a déclaré Gerd Götz, directeur général de European Aluminium, dans un communiqué. Les importations de produits extrudés chinois en aluminium sont déjà soumis à des droits anti-dumping aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et au Vietnam, rappelle-t-il dans le communiqué.

Les produits extrudés sont utilisés dans le secteur automobile pour fabriquer des blocs moteur et des châssis de voiture, tout comme pour héberger les câbles. Ils servent également à faire des façades dans le secteur de la construction.

 

La CMRA prépare une réponse

Wen Xianjun, vice-président de l’association chinoise China Non-Ferrous Metals Industry Association (CMRA), qui a négocié les droits anti-dumping avec les Etats-Unis, a fait savoir que cette dernière était opposée à l’ouverture de l’enquête et qu’elle allait, elle aussi, étudier l’affaire. « Cela va renforcer le protectionnisme déjà en place au niveau des échanges mondiaux. Nous allons convoquer les sociétés chinoises concernées pour réfléchir à une éventuelle riposte », a déclaré Wen Xianjun, qui est parallèlement directeur non-exécutif indépendant pour le fabricant de produits extrudés Zhongwang Holdings. 

 

Métaux non-ferreux : le cuivre en route pour des sommets

24.11.2020
+

Primes : 2021 sous de meilleurs auspices

20.11.2020
+

Billettes d'aluminium : des progressions de primes portées par la demande

18.11.2020
+