Retour
cours des métaux

antimoine silicium cobalt

Les métaux mineurs inégaux face aux retombées des tensions en mer Rouge

Panorama des métaux mineurs

Posté par : Aline Lecuq 15.01.2024 à 12h30

Alors que le resserrement de l’offre semble laisser le marché du silicium de marbre, il a un effet nettement haussier sur les cours d’antimoine.

 

Antimoine : le resserrement de l’offre dope les cours

L’antimoine est resté orienté à la hausse au cours de la semaine écoulée, sur fond de tensions sur les disponibilités. « Le marché continue de progresser. Nous proposons notre métal à 13.200 $/tonne actuellement et nous sommes en rupture de stock », indique un vendeur. Il précise avoir conclu une transaction pour 40 tonnes de qualité trioxyde à 12.850 $/tonne départ Moerdijk, aux Pays-Bas. Un autre vendeur explique que les problèmes actuellement rencontrés en mer Rouge ont impacté les coûts et délais de transport. Les navires prennent 10 à 15 jours supplémentaires pour relier l’Asie à l’Europe parce qu’ils sont déroutés vers le cap de Bonne-Espérance. « Le marché est très, très tendu », commente un négociant, qui déclare ne pas avoir conclu de transactions au cours des derniers jours, ses stocks étant déjà réservés. « Les consommateurs n’avaient pas anticipé cette hausse des cours et ont terminé l’année avec peu de métal en stock. Il est donc probable que la demande se renforce dans les semaines à venir, avant le Nouvel An chinois », estime un distributeur.

 

Silicium : les cours peu impactés par les problèmes d’offre

Les retombées des perturbations sur l’offre sur les cours sont très limitées, en raison d’une demande qui reste atone, d’après les acteurs du marché. Ces derniers mois, l’offre en silicium a été perturbée par un incendie, une crise du fret et une flambée des prix de l’énergie, en Chine et en Europe. Ainsi, la capacité de production européenne a été réduite suite à l’incendie du site d’Elkem, début décembre, qui a contraint le producteur à déclarer une force majeure. Mais cet épisode est resté sans effet sur les cours. Un producteur européen a indiqué n’avoir pas reçu de demandes de la part de consommateurs s’approvisionnant habituellement auprès d’Elkem. « La demande est très faible », confirme-t-il. Peu de temps après, les attaques de rebelles Houthis en mer Rouge ont contraint les compagnies maritimes à dévier les navires, ce qui se traduit par des délais d’acheminement plus longs entre la Chine, producteur majeur de silicium, et l’Europe. La consommation reste toutefois très limitée, ce qui réduit l’impact sur les cours. « Les cours du silicium se sont clairement éloignés de leurs creux, et l’offre est nettement plus tendue, mais le demande n’est pas suffisante pour enflammer le marché », commente un négociant. La demande européenne en silicones, les polymères à base de silicium, s’est révélée décevante en 2023. D’après les données communiquées par les douanes, l’Union européenne a importé environ 139.404 tonnes de silicones au cours des 10 premiers mois de l’année, ce qui représente 66% des volumes importés sur l’ensemble de l’année 2022, et 79 % lorsque le volume de 2022 est ramené à 10 mois. Malgré les signes de faiblesse montrés par la consommation, le négociant exprime quelques inquiétudes, jugeant que le marché réagit peut-être trop lentement aux perturbations. Il souligne que les stocks sont inférieurs aux niveaux des années précédentes, ce qui s’explique par les taux d’intérêt plus élevés, qui rendent le fait de détenir du métal plus onéreux. « Je pense que le marché a réagi trop lentement aux tensions en mer Rouge », s’inquiète-t-il.

 

Cobalt : l’écart entre les deux qualités se creuse

Les cours de la qualité alliage se négocient actuellement à un niveau nettement supérieur à la qualité standard, sur fond de tensions sur l’offre et de demande solide. La différence, qui s’élève à environ 3 $/lb, représente un niveau plus atteint depuis décembre 2022. La qualité alliage est principalement utilisée dans l'aérospatiale. Le secteur américain de l’aérospatiale est le plus important au monde. Celui-ci connaît actuellement une période de forte croissance, le nombre de passagers ayant renoué avec les niveaux postpandémiques. Les commandes d’avions gros porteurs ont culminé à leur plus haut niveau depuis 13 ans, entre janvier et novembre 2023, d’après les données publiées par ADS Group, une association britannique de commerce dans l’aérospatiale. « Je n’avais jamais vu le marché de la qualité alliage comme cela, les perspectives de croissance en glissement annuel sont robustes pour le secteur aérospatial », commente un négociant.

Métaux mineurs : l’absence des Chinois brouille les pistes

19.02.2024
+

Lithium : un marché porteur mais non sans écueils pour les négociants

12.02.2024
+

Le cobalt et le lithium face à une demande moins robuste que prévu

05.02.2024
+