Retour
cours des métaux

billettes aluminium lingots aluminium étain

Primes : flambée pour l'aluminium et l'étain

Posté par : Gaëlle Le Huérou 29.03.2021 à 18h00

Rotterdam.– Les primes sur les lingots d’étain et d’aluminium, ainsi que sur les billettes d’aluminium, ont poursuivi leur ascension. Elles sont portées par des tensions sur l’offre exacerbées par les répercussions du blocage du canal de Suez.

 

 

Billettes d’aluminium : la panique gagne le marché

Le blocage d’une centaine de bateaux - créé par l’ensablement du porte-containers Ever Given pendant près d’une semaine dans le canal de Suez, passage entre l’Asie et l’Europe - exacerbe les tensions sur l’offre européenne en billettes d’aluminium. « Cet incident bouleverse la marche des opérations  et avive l’inquiétude des acteurs de marché », commente un trader. « Aux difficultés logistiques existantes s’ajoutent celles du blocage du canal », poursuit-il, faisant référence à la pénurie de containers et aux coûts élevés du fret.

Dans ce contexte de fortes tensions, les primes sur les billettes 6063 dédouanées livrées en Allemagne (région de la Ruhr) ont renchéri à 650-700 $/t, contre 600-650 $/t la semaine dernière. Les primes sur les billettes dédouanées livrées en Italie (région de Briesca) se sont appréciées à 640-700 $/t, contre 600-650 $/t la semaine passée. Les primes sur les billettes dédouanées, départ entrepôts de Rotterdam, ont progressé à 610-660 $/t, contre 560-610 $/t.

 

Des retards de quelques jours à plus d’un mois

« C’est comme si l’artère principale était bouchée », compare un producteur pour signifier l’importance du canal de Suez. La pénurie de billettes, ajoutée à la fermeté de la demande, a porté les primes à un niveau atteint pour la dernière fois en avril 2015.

Les acteurs de marché estiment qu’avec le blocage du canal, les retards de livraison pourraient s’échelonner de quelques jours à cinq semaines. Des embouteillages pourraient également avoir lieu à l’arrivée dans les ports européens, maintenant que le canal est débloqué, en raison des délais de déchargement.  In fine, les retards pourraient se traduire par un surcroît d’achats sur le marché spot européen, les opérateurs cherchant à remplacer le métal bloqué destiné à pourvoir les besoins du deuxième trimestre et par une hausse des primes. Certains craignent que les répercussions ne se fassent sentir jusqu’au troisième trimestre. « J'ai déjà fait quelques réservations pour le troisième trimestre, mais là je ne sais plus : d'un côté, il est trop tôt pour réserver davantage de métal, de l’autre il faut avoir en tête que les primes avaient grimpé jusqu’à 900 $/t en 2015. » Des consommateurs lorgnent déjà les lingots P1020 qu’ils fondront en billettes.

 

Aluminium : les primes à des sommets pluriannuels

Le marché européen des lingots d’aluminium subit les mêmes aléas que celui des billettes, à savoir offre ténue, difficultés logistiques et demande robuste. Dans ce contexte, les primes sur les lingots non dédouanés, départ entrepôts de Rotterdam, ont également renchéri, à 165-175 $/t, depuis la fourchette de 160-165 $/t pratiquée la semaine passée. Elles évoluent à leur plus haut niveau depuis avril 2015. « Le marché est fou, commente un trader. Les offres augmentent chaque jour alors que les disponibilités diminuent. Cela devient vraiment compliqué de sécuriser son approvisionnement. » Les tensions sur l’offre sont très vives depuis le début de l’année. La hausse des coûts du fret, la pénurie de containers et la fermeté des primes à l’international continuent d’éloigner le métal du Vieux Continent. « Les primes renchérissent de 10 à 20 $ chaque jour. Il ne faut pas être timide sur ce marché ! », commente un second trader. Les offres ont grimpé jusqu’à 190 $, rapporte-t-il.

Les primes sur les lingots dédouanés ont également progressé de 5 $, à 205-220 $/t, départ entrepôts de Rotterdam. Elles atteignent là leur pic d’avril 2018. Plusieurs contrats ont été scellés à des primes supérieures à 200 $.

Les acteurs de marché continuent de surveiller le niveau des cancelled Warrants (métal retiré en vue d’une livraison), lequel a significativement augmenté. La semaine dernière, ce sont 513.000 tonnes de lingots qui ont été retirés des entrepôts de Port Klang, en Malaisie, ce qui va immanquablement rallonger les délais de livraison. Aujourd’hui, on estime que le métal sera disponible à partir de septembre ou octobre.

Les primes finalisées dans le Sud du continent ont emboîté le pas de celles négociées dans le Nord : celles nouées sur les lingots fca Italie ont progressé à 250-270 $/t, contre 230-240 $/t la semaine dernière, un niveau inédit depuis mai 2018. Celles négociées sur les lingots fca Espagne ont renchéri à 230-240 $/t.

 

Etain : nouvelle flambée

Pas de répit ici non plus sur le front de l’offre, où les disponibilités sont ténues. Les primes sur les lingots d’étain 99,9%, départ entrepôts de Rotterdam, se sont appréciées à 800-1000 $/t, contre 500-800 $/t il y a deux semaines. Les primes ont entamé leur ascension le 9 février à partir de la fourchette de 400-500 $/t.

« La panique a gagné les acteurs de marché », constate un distributeur, la grande majorité des lingots disponibles sur le continent étant mise en gage dans des contrats à long terme. « Les acheteurs passent en revue tous leurs contacts dans l’espoir de trouver un peu de métal », indique de son côté un trader. C’est quasiment impossible aujourd’hui de trouver des lingots d’étain pour avril. « Les consommateurs, qui ont des contrats d’approvisionnement jusqu’en mai, sont plutôt heureux. Mais au-delà, la situation devrait se corser », ajoute un second trader. Un contrat aurait été finalisé à une prime de 800 $ ces derniers jours, tandis que les offres se situent désormais au-dessus des 1.000 $, cela dépend du volume, de la qualité et du calendrier de livraison. « Les chiffres ne comptent plus, la seule question est de savoir s’il y a du métal », commente un troisième trader. Les coûts élevés du fret et les difficultés importantes d’acheminement depuis l’Asie ne font qu’exacerber les tensions sur l’offre européenne. Une source évoque une prime de 5.000 $ pour 25 tonnes d’étain depuis l’Asie, où une longue période de mousson vient de se terminer. Le cours de l’étain, sur le LME, subit en outre une forte volatilité (+/- 2000 $), qui sape toute velléité d’achat.

Les primes sur les lingots 99,9% à faible teneur en plomb, départ entrepôts de Rotterdam, se nouent désormais à 850-1200 $/t, contre 850-1000 $/t il y a deux semaines.

 

Métaux non-ferreux : tensions asiatiques sur l’aluminium

16.03.2021
+

Métaux non-ferreux : écartelés entre prudence et optimisme

02.03.2021
+

Les primes sur les métaux industriels soutenues par la fermeté des cours et le regain de demande

01.02.2021
+