Retour
aluminium, Chinalco

Chine production aluminium

Aluminium / Chine : le ministère de l’Environnement demande la fin de la ruée vers l’Ouest

Posté par : Gaëlle Le Huérou 06.11.2020

Pékin.– En Chine, le Ministère de l’Environnement et de l’Ecologie a proposé, dans un document, que les fonderies d’aluminium ne devaient pas, au même titre que les autres industries, être encouragées à s’implanter dans l’Ouest du pays - une proposition qui vient à l’encontre de la tendance générale et intervient en réponse au document « Encourager les industries ».

Rédigé en août dernier par la Commission nationale du développement et de la réforme, ce document contient la liste des secteurs d’industrie encouragés à s’implanter dans l’Ouest. Mais le ministère de l’Environnement et de l’Ecologie estime que « les usines de production d’aluminium hydroélectriques sont hautement polluantes et énergivores, en plus d’être surcapacitaires ».

Les producteurs chinois construisent de nouvelles fonderies dans l’Ouest du pays, en particulier dans la province de Yunnan, où ils peuvent tirer avantage des coûts peu élevés de l’hydroélectricité.

La proposition écrite du ministère de l’Environnement a été mise à disposition du gouvernement et des acteurs publics pour avis.

La région de l’Ouest de la Chine, qui couvre plus de la moitié de la surface du pays, comprend la province Xinjiang - qui est déjà un carrefour de l’aluminium, en raison des bas coûts de production et des exigences environnementales inférieures à celles imposées dans l’Est du pays - le Tibet, la Mongolie intérieure, ainsi que d’autres provinces. Le ministère de l’Environnement a également proposé que les quotas de remplacement de capacités soient annulés afin d’encourager les producteurs à déménager en Mongolie intérieure .

Cet appel du ministère de l’Environnement et de l’Ecologie intervient au moment où Aluminium Corp of China (Chalco) a indiqué avoir cédé, pour un montant de 80,64 millions de dollars, un quota de 135.000 tonnes d’aluminium par an à Yunnan Aluminium. Les deux groupes sont des entités du groupe public Chinalco, premier producteur mondial d’aluminium. Ce quota a été rendu disponible après que Chalco a fermé sa fonderie de Shandong Huayu début 2019, en raison de coûts de production trop élevés.

Les transferts de quotas sont autorisés par les autorités chinoises tant que le quota global de 45 millions de tonnes par an n’est pas dépassé. Ce dernier vise à limiter l’excès de capacités dans le pays. Ce transfert de capacités vers l’Ouest est le second opéré par Chalco en deux ans. L’an dernier, il avait vendu son quota de 170.000 tonnes par an après avoir fermé sa filiale Shanxi Huasheng. Chinalco a acquis Yunnan Aluminium en 2018 pour profiter des coûts inférieurs de l’hydroélectricité. Chalco détient de son côté 10% de participation dans Yunnan Aluminium et 38,9% dans la filiale Yixin Aluminium de Yunnan Aluminium.

 

Billettes d'aluminium : des progressions de primes portées par la demande

18.11.2020
+

Métaux non-ferreux : vaccins… le marché veut y croire

17.11.2020
+

Métaux stratégiques / matières premières : la Chine doit sécuriser son approvisionnement

16.11.2020
+