Retour
primes, aluminium

aluminium zinc nickel

Un marché de l’aluminium « complètement fou »

Posté par : Gaëlle Le Huérou 22.03.2021 à 18h00

Rotterdam.– La demande se fait très pressante sur le marché de l’aluminium en raison de la pénurie de métal. En conséquence, les primes flambent pour les lingots et pour les billettes.

 

Aluminium : un marché gagné par « la folie »

Les primes ont nettement progressé ces derniers jours sur le continent, où les tensions sur les disponibilités, tout comme les difficultés logistiques, se font toujours ressentir.

Les primes sur les lingots non dédouanés, départ entrepôts de Rotterdam, ont renchéri à 160-165 $/t vendredi 19 mars, comparé à 145-155 $/t mardi 16 mars ; elles sont en hausse de 12% depuis mardi 9 mars et de 44% depuis le début de l’année. Les livraisons vers l’Europe sont toujours minces, et pour cause les primes en Asie sont plus élevées et la pénurie de containers continue de sévir. En outre, les entrepôts asiatiques ont réceptionné 600.000 tonnes d’aluminium ces derniers jours, ce qui pourrait rallonger les délais de livraison. « Les producteurs offrent très peu d’aluminium aux acheteurs européens », constate un trader, qui ajoute que ces derniers sont, soit occupés à fabriquer des produits à haute valeur ajoutée, soit à vendre leurs lingots à l’Asie. « Ce marché est devenu complètement fou, les acheteurs sont désespérés. Ceux qui possèdent du métal refusent de le vendre », indique un second trader. La montée des stocks à la bourse de Londres a accentué la position de contango des contrats comptant et trois mois, ce qui favorise les reconductions de positions financières. « Les acheteurs arrachent le métal des mains des vendeurs », ajoute un second trader. Des offres sont faites à 180 $/t.

Les primes sur les lingots dédouanés départ entrepôts de Rotterdam ont progressé à 200-215 $/t vendredi 19 mars, contre 180-190 $/t mardi 16 mars. La tendance haussière devrait se poursuivre, la demande des consommateurs étant toujours ferme. « Les primes sur les lingots dédouanés  ont nettement progressé. Les consommateurs ont un besoin impérieux de métal », indique un autre trader. « Le marché des lingots dédouanés a mis du temps à se réveiller mais là il est lui aussi devenu fou », indique un second trader. Les vendeurs cèdent uniquement des quantités limitées de métal car ils anticipent des hausses supplémentaires de primes.

Les primes sur les lingots dédouanés fca Italie se sont appréciées de 10 $ à 230-240 $/t. Elles sont portées par la fermeté des primes nouées dans le nord du continent.

 

Zinc : une demande stable

Pas de hausse de primes cette semaine après celle de la semaine passée. Les acteurs du marché font état d’une demande stable de la part des secteurs clés de l’industrie, tels que le secteur de l’acier inoxydable. Certains ont toutefois constaté un regain de demande spot, «  ce qui s’expliquerait par le fait que les consommateurs ont été prudents dans leurs achats contractuels pour 2021 », suggère une source. Concernant l’arrêt temporaire de la mine péruvienne Nexa Resources ce mois-ci, un trader indique que « pour l’heure le marché ne montre aucune inquiétude puisque l’offre reste abondante au Nord du continent, comme en Espagne ». Les primes sur les lingots SHG 99,995% dédouanés, fca Rotterdam et Anvers, restent inchangées à 95-107 $/t. Celles fca Italie sont également stationnaires à 150-160 $/t, tout comme celles sur le métal livré sur la péninsule, à 175-190 $/t.

 

Nickel : pas d’achats malgré la baisse des cours

En dépit de la baisse persistante des cours sur le LME et de la montée des stocks européens, les primes sur les briquettes sont restées étales. Le Métal du Diable a perdu plus de 200 $ depuis le début du mois de mars, qu’il a débuté à 18.675 $/t. Il a subi des liquidations les 3 et 4 mars mais a depuis repris un peu de hauteur aux alentours de 16.200 $/t. « La correction des cours n’a suscité aucune velléité d’achats », constate amèrement un producteur, le résultat, selon lui, « des ventes effectuées par les fonds, d’une part, et des données macroéconomiques positives, dont certaines en provenance de Chine, tout comme le plan de relance américain et les perspectives du secteur des véhicules électriques, d’autre part ». Entre le 10 et le 12 mars, les magasins LME de Rotterdam ont réceptionné 342 tonnes de briquettes. Si tous les acteurs de marché consentent à dire que la demande en briquettes a augmenté dernièrement, celle des autres formes n’est pas en reste, vu les perspectives offertes par le secteur des véhicules électriques (VE). Les magasins de Flessingue en Belgique ont pour leur part réceptionné 300 tonnes de cathodes entières le 12 mars, une livraison suivie d’une autre de 7.218 tonnes, cette fois destinée aux entrepôts de Rotterdam. Malgré ces conditions plutôt favorables, les primes sur les cathodes entières, les cathodes coupées et les briquettes sont stables à, respectivement, 35-60 $/t, 20-80 $/t et 160-210 $/t.

La fonderie Liberty Aluminium du Poitou dans la tourmente

13.04.2021
+

Métaux non-ferreux : le FMI peine à convaincre le marché

13.04.2021
+

Cuivre : le marché continue d’y croire

06.04.2021
+