Retour
cours des métaux

cuivre aluminium LME

Le cuivre attentif aux tensions péruviennes

Posté par : Christophe Véron 24.01.2023 à 11h40

Les métaux industriels, en particulier le cuivre et l'aluminium, ont progressé sur la semaine, profitant d'une offre incertaine, de la réouverture de la Chine et des espoirs de reprise de la demande du premier pays consommateur de métaux de base au monde. En milieu de semaine dernière, sur la Bourse des métaux de Londres (LME), le cuivre a culminé à 9.550,50 dollars la tonne, un sommet depuis juin.

A noter que le billet vert chute à un creux de 9 mois face à l’euro et abandonne ses gains récents contre le yuan chinois. Pour les détenteurs d’autres devises, cela signifie que les métaux libellés en dollar sont moins onéreux. Les courtiers examinent les risques de récession et tentent d’anticiper la politique monétaire de la Fed.

Parallèlement, les opérateurs gardent un œil sur le Pérou où des troubles créent des risques importants pour l'approvisionnement en cuivre. « Le pays représente 10% de l'offre mondial », a opportunément rappelé Bjarne Schieldrop, analyste chez Seb. Des manifestations secouent le pays depuis début décembre, après la destitution par le Parlement puis l'arrestation de l'ex-président Pedro Castillo à l'origine d'une tentative de dissolution qualifiée de « coup d'Etat ». Un mois après le début du mandat de la présidente péruvienne Dina Boluarte, les manifestations appelant à sa démission se poursuivent. Un total de 45 personnes ont perdu la vie depuis le début de la crise ,le 7 décembre.

Parallèlement, M. Schieldrop mentionne également une production « décevante » venant du Chili, alors que le pays représente 27% de la production mondiale.

Par ailleurs, « la demande devrait augmenter à mesure que la Chine se redresse et que la transition énergétique se poursuit », note Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank. Les investisseurs espèrent en effet un redémarrage de la demande chinoise, principal pays consommateur de métaux industriels, maintenant qu’il a abandonné les derniers vestiges de sa très stricte politique du zéro-Covid, qui étouffait son économie.

 

Cuivre : des stocks LME au plus bas depuis 10 mois

Mardi matin, le cours du cuivre continuait de progresser, soutenu par un dollar faible et malgré les célébrations du Nouvel an lunaire en Chine.

Enfin, le marché surveille les stocks de cuivre du LME, qui, à 78.300 tonnes, s’approchent de leur plus bas de 10 mois atteint en novembre dernier.

Sur le LME, le cuivre pour livraison à trois mois s’affichait à 9,379.50 $/t. Les investisseurs attendent la publication de données économiques clés (PMI et données sur les croissance économique US) afin d’anticiper les prochaines décisions de la Réserve fédérale des Etats-Unis. « Les célébrations en Chine font tourner le marché au ralenti, alors l’attention se tourne de nouveau vers l’Occident, où l’on cherche des données économiques qui seraient susceptibles de motiver les acheteurs », lit-on dans une note de Sucden Financial.

Les autres métaux s’inscrivent plus ou moins dans le sillage du métal rouge. L’aluminium gagne une poignée de dollars et flirte avec la barre des 2.600 dollars. Même constat pour le nickel qui gagne près de 150 dollars, à 28.000 dollars. L’étain gagne pour sa part près de 1.000 dollars avec peut-être en ligne de mire le seuil des 30.000 dollars. Le zinc gagne une centaine d e dollars, à 3.400 dollars. Grand perdant de la semaine: le plomb qui abandonne 8%, à 2.050 dollars ce mardi.

 

L’Europe renforce ses liens avec l’Amérique du Sud dans les métaux

03.02.2023
+

Rusal développe sa verticalité

03.02.2023
+

Argus des Métaux - Les déclarations de la Fed font plonger le dollar

02.02.2023
+